Emmanuel Macron, lors d'un déplacement à l'Ile-de-Sein pour commémorer l'appel du 18 juin / Photo: Reuters (Reuters)

“Ce n'est pas un programme social-démocrate (...) c'est un programme totalement immigrationniste”, a-t-il affirmé.

“Ils ont fait un accord d'appareil, mais qui ne tiendra pas", a-t-il ajouté, affirmant que "la gauche est beaucoup plus divisée qu'en 2022 parce qu'elle n'a pas de chef”. Aux européennes, la gauche "a fait campagne pendant trois mois en expliquant qu'elle était irréconciliable (..) et là d'un seul coup, on va à la gamelle ensemble”, a-t-il ajouté.

Revenant sur la décision de dissoudre l'Assemblée nationale, Macron a déclaré que c'était "la solution la plus responsable".

"La solution que j'ai prise, c'est la plus lourde, la plus grave, mais la plus responsable", a affirmé le chef de l'État. "Sans dissolution, cela aurait été de la chienlit", a-t-il martelé. "N'ayez pas peur", "allez voter et choisissez votre avenir", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas craindre le peuple dans une démocratie", "on a connu le chaos" pendant la crise des gilets jaunes, "une élection, ce n'est pas le chaos, c'est la démocratie", a encore souligné le président français.

Macron s'en est pris également à l'extrême droite, présentant le programme du RN comme "déraisonnable et financièrement et dans son rapport à la politique", rapporte encore RMC.

TRT Français et agences